J’y go

“ Élevage de brebis avranchines et de chèvres des Pyrénées alimentées avec du foin, en forêt et en prairie. ”

PRODUITS

A partir d’octobre 2019 : jambons, saucissons et chorizos
de chevreau et agneau.

VENTE SUR L’EXPLOITATION

Sur commande avec livraison possible.

MARCHES

A partir d’octobre 2019 : marché Saint-Pierre à Saintes le samedi matin.

Une ferme sans frontières

A la Chapelle des Pots, il existe une ferme qui ne ressemble à aucune autre. Pas de murs, pas d’engins agricoles, pas de démesure, mais des espaces ouverts où le métier d’éleveur est avant tout un état d’esprit et une conscience du monde. Au milieu des hectares de prairies et de bois où paissent leurs bêtes, Mary-Juliette Alves et Fabien Garcia, tracent un sillon respectueux du vivant pour une production gourmande qui les honore.

 

Petits pas et sabots

Déjà onze ans que Mary-Juliette et Fabien se sont rencontrés en Saintonge, et arpentent ensemble les chemins de la vie.

Mary-Juliette est arrivée à Montils à l’âge du lycée. Une vague idée de devenir assistante vétérinaire la pousse jusqu’au baccalauréat, mais c’est dans l’animation pour enfants qu’elle débute sa carrière. Fabien est parti de Biarritz pour venir suivre à Saintes un BTS Technico-commercial sur les végétaux. Il aime la nature et se sent à l’aise avec les gens.

De ce qu’ils voient dans les fermes agricoles et fromagères du Pays Basque et de Saintonge du Lot et surtout des Hautes Pyrénées, nait l’envie d’un projet en duo : l’élevage en plein air d’animaux doux et attachants comme les chèvres et les moutons. Mais comment sauter le pas ?

 

Planter les fondements

Rêver tout haut a du bon puisqu’un agriculteur leur confie pour démarr er l’activité, deux hectares de terre à Ecurat. Le couple se lance illico dans l’achat d’une vingtaine de brebis et d’une dizaine de chèvres, toutes de races rustiques.

Installer le cheptel passe d’abord par la clôture des terrains. Une fois les 9000 crampillons enfoncés manuellement au marteau et les bêtes bien installées, la première saison voit naitre tout à la fois, des agneaux, et des clients friands de leur viande gouteuse et saine.

 

L’herbe n’est pas plus verte ailleurs

L’alimentation est à base d’herbe pour les brebis, de feuilles pour les chèvres, agrémentée de sels minéraux et d’eau, du foin de luzerne en hiver ; quoi de plus naturel ? Il reste à trouver suffisamment de prés et de bois pour accueillir ce joli monde. Ce sera à La Chapelle des Pots.

Avec aujourd’hui 87 hectares pour nourrir 90 bêtes, Mary-Juliette et Fabien approchent leur objectif d’une centaine de brebis et de trente chèvres. Un nombre qu’ils limitent volontairement par souci de la bientraitance animale, et la recherche d’un sobre équilibre financier.

 

Georges, Robert, et la biodiversité

Le couple d’éleveurs noue un lien étonnant avec ses animaux. Non seulement chaque bête reproductrice est baptisée d’un prénom français, mais elle prend également place dans le tableau des lignées que Fabien tient scrupuleusement. Pour préserver ces races menacées d’extinction que sont les brebis avranchines et les chèvres des Pyrénées, la Ferme du J’y Go s’interdit toute consanguinité. Ainsi, le bouc Georges et le bélier Robert ne rencontreront jamais leurs descendantes à la saison des amours.

 

Arpenter les prairies, câliner les petits

A la saison des mises bas, le temps devient précieux. Trois à quatre fois par jour, Mary-Juliette et Fabien arpentent les sept parcelles disséminées dans la campagne chapellaine afin de surveiller les naissances. Même si la nature fait bien son travail et que les races élevées sont résistantes, il se peut qu’une tétée se déroule mal, ou qu’une mère soit peu maternelle. Agneaux et chevreaux sont alors nourris au biberon, et les instants partagés font oublier les heures qui passent…

 

Douceur et saveur : le goût du naturel

La viande de brebis est persillée et peu grasse ; la viande de chèvre a une saveur unique et douce. C’est le résultat d’un élevage sans compléments alimentaires et d’un strict abattage à l’âge requis. Cette chair tendre, Mary-Juliette et Fabien ont décidé de la mettre en valeur en offrant un panel de produits de charcuterie fait ‘‘maison’’. Avis aux amoureux du goût.