La Ferme de la Grigoterie

“ Extraites à froid, nos huiles sont naturellement riches en vitamines et en omégas. Leurs saveurs et leurs parfums, fruit d’un terroir généreux, vous séduiront. ’’

PRODUITS

Huile vierge de tournesol et huile de lin.

VENTE SUR L’EXPLOITATION

Sur commande uniquement.

POINTS DE VENTE

Salons et foires sur la région. Du 13 au 15 août 2017, foire au Pineau d’Epargnes. Du 10 au 12 novembre 2017, salon de la gastronomie à La Rochelle.

Tournesol et colza : des huiles qui séduisent

Monique et Michel Suire

Rien ne prédestinait Monique et Michel Suire à s’intéresser à l’huile de tournesol et de colza. Monique, charentaise de l’île d’Oléron et Michel, natif de Corme-Royal s’unissent en 1978. Les parents de Michel sont déjà exploitants (polyculture et vaches laitières) et c’est tout naturellement, en 1980, qu’il reprendra leur suite. Mais s’occuper d’un troupeau est une tâche d’une rare exigence et les primes accordées pour se débarrasser du cheptel de vaches laitières tomberont à point nommé. Sur une centaine d’hectares, Michel va cultiver le tournesol, le colza, le maïs irrigué, l’orge et le blé qui assurent à présent près de quatre-vingt pour cent des revenus de la famille.

Se diversifier

C’est au cours de stages de formation prodigués par la Chambre d’Agriculture de la Charente-Maritime que l’idée va germer.

Tournesols

« Il y a cinq ans, se souvient Michel, nous étions quelques agriculteurs qui nous rencontrions fréquemment. Comme le prix du tournesol était bas, nous avons voulu le valoriser en transformant une partie de notre production en huile ».
Un groupement d’intérêt économique (GIE) va être créé avec sept producteurs.
Le matériel de laboratoire, les silos de stockage, le trieur de graines, la presse électrique, les bacs à décanter, de filtration vont être achetés en commun.
« On y croyait très fort au début de cette belle aventure, chacun apportant ses idées. Seuls, on ne l’aurait pas fait ».
Avec « Les Paysans Mouliniers des Estuaires Charentais », le laboratoire commun de Saint-Georges-de-Didonne (près de Royan) fournit 15 000 bouteilles par an sous la marque générique « Parfum de soleil ».
Monique et Michel amènent leurs récoltes et en retirent 2 000 bouteilles en tout. La production est d’une traçabilité absolue et surtout sans aucun traitement chimique.
« Pour nous différencier, nous n’utilisons aucun désherbant. C’est plus compliqué pour le colza qui est sensible aux insectes et aux maladies avec pour conséquence immédiate une perte de productivité et un rendement faible. Pour le tournesol, c’est moins problématique et il n’a pas besoin de beaucoup d’eau ».
C’est un choix raisonné pour les Suire de s’inscrire dans cette démarche et de s’y tenir.

Sol’6, Sol’eï et Col’or

Bouteilles huiles

En bouteilles de 75 ou de 50 centilitres, ces huiles ont toutes une personnalité affirmée et une utilisation précise.
« Sol’6, précise Monique, est une huile vierge de tournesol, riche en vitamine E et en Oméga 6 qui donne des acides gras nécessaires à notre santé. »

Crue ou en cuisson douce, c’est son goût noisette qui ressort pour des crudités ou des petites fritures de poisson.
« Sol’eï est une huile de tournesol oléïque, riche en acide oléïque, en Oméga 9, elle développe le même acide gras que l’huile d’olive et convient aux cuissons à 210°, pour des frites par exemple ».
Et puis, il y a l’huile de Colza « Col’or », riche en Oméga 3, au goût de noix qui ressort et qui convient aux assaisonnements. Cette huile vierge vient d’un colza cultivé sans OGM, sans insecticide, sans fongicide et sans désherbant.
Ces trois huiles sont conditionnées en bouteille de verre fumé pour la préserver de la lumière et assurer ainsi une qualité optimale.

Champ de colza

Michel est fier d’annoncer que son huile de tournesol est certifiée « Signé Poitou-Charentes »  par l’Institut Régional de la Qualité Agroalimentaire Poitou-Charentes (IRQUA), signe d’un produit de qualité et de culture respectueuse de l’environnement. Concernant le colza, le dossier est en cours pour obtenir la même certification de cet organisme de référence.

Faire connaître

« Au début, confie Monique, nos essais de vente de notre production furent assez difficiles. Nous allions sur la côte pendant l’été, sur les marchés traditionnels mais ce n’était vraiment pas évident ».
Et puis, ce furent les salons, les foires de produits traditionnels, des salons fermiers, des foires au pineau par exemple et après la dégustation sur un petit morceau de pain ou à la petite cuillère, les clients reviennent, recontactent.

Bouteille huile tournesol

« Le goût surprend les clients, ils sont étonnés. Les industriels avec leurs produits ont beaucoup dénaturé le goût ».
Il y a quelques années, le lycée hôtelier de La Rochelle (Cité Universitaire – Les Minimes) a effectué des essais de comportement des huiles de Monique et Michel Suire, aux différentes températures de cuisson et a élaboré quelques recettes spécifiques dont nous vous livrons le détail dans notre rubrique « Recettes et astuces gourmandes ».
Vous pourrez retrouver le stand de la famille Suire sur les différents salons et foires de la région sans oublier que vous pouvez leur rendre visite, en prenant rendez-vous au préalable, histoire de découvrir les bienfaits de ces huiles savoureuses et séduisantes.