Le Vieux Moulin (édifié en 1741)

“ Maraîcher spécialiste de l’asperge. ’’

PRODUITS

Asperges blanches, roses, violettes et vertes, artichauts, carottes, céleris, choux, choux-fleurs, concombres, courges, courgettes, fèves, haricots verts, mâche, melons, navets, poireaux, poivrons, pommes de terre, potirons, radis, salades, tomates et fraises.

VENTE à LA PROPRIéTé

Toute l’année, le vendredi et toute la semaine pendant la saison des asperges, en avril et mai.

VISITE DE LA PROPRIéTé

Sur demande.

MARCHéS

Marchés à Saintes : Saint-Pierre le mercredi et le samedi; Saint-Pallais, le jeudi et le dimanche.

Et aussi…

Aire de stationnement gratuit pour les camping-cars.

Le Vieux Moulin : la force d’un terroir

C’est dJPG - 1 Moans le terrain sablonneux entourant un moulin à vent du XVIIIème siècle, que Dimitri Perrochain a choisi d’exercer son métier de maraîcher et de viticulteur.

Reprenant la propriété familiale en 1998, il personnalise sa production au fil des ans. Il met un point d’honneur à traiter ses légumes avec de moins en moins de produits. « Voilà ma cinquième année sans pesticides », annonce-t-il fièrement. Son but ultime étant d’aller vers un maraîchage le plus naturel possible, et pourquoi pas vers le bio… Il se définit lui-même comme un « artisan de l’agriculture », pour bien marquer sa différence.

Parmi les légumes que produit Dimitri, il y en a un qu’il affectionne tout particulièrement : l’asperge.JPG - 391.6 ko

Les grimaces qu’il faisait enfant, en voyant arriver le plat d’asperges sur la table, sont bien loin ! Non seulement il aime ce légume, mais il le produit avec la plus grande attention, depuis de nombreuses années.

Son travail est récompensé par une asperge blanche d’exception au goût subtilement fruité avec une saveur de noisette. « C’est terroir ! », dit-il avec bonne humeur. Habitué depuis son plus jeune âge au contact avec la clientèle sur les marchés, Dimitri transmet sa passion du travail de la terre.

JPG - 662.9 koQuant à la vigne, Dimitri se met un point d’honneur à poursuivre le métier de ses parents. C’est avec son grand-père qu’il a pris « goût à la terre », comme il dit. Dans vignes, il est fier d’initier sa compagne au rabattage et à transmettre ces gestes ancestraux. Entre soleil et pluie, chaleur et froid, notre jeune viticulteur sait apprécier sa qualité de vie, entouré par la nature. Ce qui lui plaît c’est cette variété des tâches : tantôt à la ville sur les marchés, le lendemain dans les rangs de vigne ou à la dégustation. Dimitri aime son métier et n’en changerait pour rien au monde ! Ce qu’il souhaite conserver, à travers sa production de pineau, cognac et vins de pays : la tradition.