Prosper Miel

“ Notre exploitation familiale vous ouvre ses portes. Venez déguster nos miels, nos confiseries, pâtisseries et chocolats maison. ’’

PRODUITS

Miels : de tournesol, de forêt, de fleurs, de printemps.
Produits de la ruche : pollen, gelée royale, propolis, cire et encaustique, brèche (miel en rayon au moment des récoltes).

CRéATIONS

Pâtisseries au miel : pains d’épices, cannelés au miel, monétaires/recette du financier au miel.
Confiseries au miel : caramels (6 parfums), carapâtes (3 parfums),  nougats. De fin septembre à début janvier : chocolats maison.

VENTE SUR L’EXPLOITATION

Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h et toute l’année sur rendez-vous.

MARCHéS ET FOIRES

Port des Salines (Ile d’Oléron), le mercredi toute la journée d’avril à octobre inclus.

Divers salons et foires en Charente-Maritime.

 

Des merveilles de ruches

Cela fait déjà vingt ans, qu’au bord du Freussin, les abeilles de Jean-François Prosper travaillent sans relâche. Le Freussin est un petit Prosper_1cours d’eau qui prend sa source au pied de l’église de Beurlay et se jette quelques kilomètres plus loin dans le fleuve Charente. Le paysage est bucolique à souhait et la maison familiale des Ruchers du Freussin s’ouvre sur la nature et le bourdonnement incessant des abeilles noires.

« Je viens des Hautes-Alpes, précise Jean-François, j’ai fait mes études d’apiculture à Rosan (05). Sur place, je veillais au bon fonctionnement de 400 ruches ».

Et puis, le souvenir de ses vacances d’enfant à l’île d’Oléron, ses odeurs de sable et de pin, se font de plus en plus impérieux. C’est décidé, il y a vingt ans à présent, la famille Prosper s’installe en Charente-Maritime. « Nous avions bien repéré le Prosper_3département, Saintes nous plaisait bien, on a tourné autour sur vingt kilomètres. J’ai vendu mon cheptel des Hautes-Alpes et nous nous sommes installés ici ».

Lors de sa première récolte en 1989, la nature se fait généreuse avec un rendement de 70 kg de miel par ruche : du miel toutes fleurs, du miel de forêt, d’été et de tournesol.

Ne produire que ce qui peut être valorisé.

Que faire de tout ce miel ? La solution de facilité est la vente en gros aux coopératives, aux grands confiseurs.Prosper_5
Ce n’est pas le choix des Prosper qui préfèrent, et de loin, la solution du petit cheptel et de la vente directe. Donner soi-même une plus-value pour vivre bien de son travail est une constante dans la démarche professionnelle adoptée. Le contact avec le public permet d’instruire les consommateurs. Ils viennent très souvent pour avoir des explications et c’est ce qui donne le côté plaisant au métier.

« Un jour, on m’a demandé si j’avais du miel de lavande. Il faut savoir que pour secréter du nectar, la lavande doit être butinée à 400 mètres d’altitude. J’explique et cela me passionne ».

Des créations et des produits nouveaux.

Les 200 ruches fréquentées par les abeilles noires du pays donnent un miel dont la transformation en pain d’épice et en confiseries séduit. Cela a été aussi le cas du chocolat qui s’est installé de lui-même.

La première des valorisations passe par le pain d’épice cuit dans le four de la cuisine. Le travail du caramel, cuit et emballé manuellement Prosper_4est également un débouché indéniable. Jean-François et Danielle Prosper sont fiers d’être les « inventeurs » et seuls producteurs en Charente-Maritime du caramiel. Totalement naturel, sans aucun conservateur, il se singularise du caramel au sel de l’île Madame qui a sa place aussi. La recette peut paraître simple : crème, miel, sucre beurre et une cuisson entre 125 et 145° selon les parfums qui vont de café, vanille, chocolat, nature jusqu’à noisette ou cognac.

Toutes ces gammes de produits nouveaux, objets de beaucoup de recherches, sont à déguster sur les marchés, à la propriété. « Je n’ai jamais regretté mon choix de produire proprement ».